Internet mon amour

moi non plus ….

internet mon amour #2, Kit de survie dans un monde P2P

leave a comment »

Internet mon amour, Deuxième séance, le Dimanche 11 mai 2008
Centre Pompidou, 18:00-20:00 dans le cadre du cycle Troisième oeil, petite salle, entrée libre.

Kit de survie dans un monde P2P
Invités : Alain Prochiantz, neurobiologiste, Michel Bauwens, président de la P2P Foundation et Annie Abrahams, artiste

internetmonamour2
Jamais il n’avait été possible de voir et/ou contrôler à distance et dans l’instant d’aussi vastes territoires (humains, objets ou signes) depuis un même point, qu’il s’agisse d’un centre de commandement, du siège d’une multinationale ou d’un moteur de recherche. Jamais non plus les échanges horizontaux n’avaient permis l’émergence de nouvelles formes de savoir et d’organisation à la Wikipédia.
Alors que les internautes transgressent allègrement les lois (« tous pirates ! »), les entreprises prennent la place des gouvernements sur les questions de vie privée… Ces mutations s’accompagnent d’une crise d’identité profonde, soit que les individus ne se reconnaissent plus dans les édifices hiérarchiques (Etats, organisations commerciales, etc.), soit que les échanges non hiérarchisés ne représentent pas (encore) une réalité tangible pour eux. Peut-on imaginer de s’affranchir du centre physique, comme le suggèrent les développements des protocoles du P2P (peer to peer, pair à pair ou point à point, les transferts d’informations d’un ordinateur à un autre) dans la future version de l’Internet (IPv6) ?

Comment vivre dans un monde pair à pair, de qui à qui et d’où à où? Pour leur deuxième édition, les rencontres « Internet mon Amour », à l’initiative d’«artisans» du réseau (chercheurs, artistes, critiques, observateurs et activistes), invitent à croiser les regards : Annie Abrahams, net-artiste sensible, qui, au travers de performances on et offline, interroge la part organique des échanges virtuels, Alain Prochiantz, neurobiologiste professeur au Collège de France, qui a mis à jour certains phénomènes d’échanges intercellulaires (des échanges P2P biologiques ?) et Michel Bauwens, président de la Fondation P2P qui défend un modèle non-hiérarchique d’interaction sociales) rapprocheront leurs visions d’un corps social et d’un corps biologique en cours de redéfinition.
Après une première séance, « Faut-il avoir peur du Web 2.0 ? », en février dernier autour de Geert Lovink, théoricien des médias, les rencontres «Internet mon amour» tissent des liens entre réseaux immatériels et monde de la pensée (écrivains, biologistes, philosophes). Parce que les enjeux culturels, économiques, politiques, sociaux et identitaires d’Internet dépassent ses acteurs.

Une production du Centre Pompidou en partenariat avec Poptronics, l’agenda des cultures électroniques.

Ressources

Vidéos de la séance.

Publicités

Written by internetmonamour

mai 15, 2008 à 5:00

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :